Website in ENGLISH | FRANCAIS

Single Blog Title

This is a single blog caption

Séminaire du 15 Mai 2017 – Former des réfugiés aux Soins Infirmiers

Des experts suisses et africains de la santé se réunissent à Genève pour donner à de jeunes réfugiés de l’UNHCR la chance de sortir des camps.

Le 15 Mai 2017 de nombreux médecins, professeurs et scientifiques se sont réunis sous la bannière d’UniRef afin de développer et d’étayer, ensemble, une formation universitaire diplômante en soins infirmiers (Bachelor) qui sera dispensée dans les camps de réfugiés de l’UNHCR de la Région d’Afrique des Grands Lacs.

Yvelyne Wood, Présidente d’UniRef témoigne : « cette formation universitaire est une grande première, et une réelle chance pour les réfugiés de pouvoir, à terme, bénéficier d’une formation universitaire, gratuite et diplômante. »

Cette filière en soins infirmiers est mise en place sous la direction du Pr. Beat Stoll, coordinateur du Master en Science de Santé Globale au sein de l’Institut de Santé Globale qui fut tout de suite séduit par le projet : « il est très important de prendre en compte les réalités du terrain afin de mettre en place une formation qui réponde aux besoins spécifiques de l’Afrique. »

UniRef, est l’une des seules ONG qui est restée au Burundi malgré les événements de 2015. Faisant face à l’adversité, l’équipe internationale au siège à Genève a pu tirer profit de la continuité de la mission pour s’affirmer dans le paysage public burundais et devenir un interlocuteur incontournable.

Le recteur de l’ONG, le Dr. Alexis Ndabarushimana parle ainsi de la mission : « aucun Burundais ne pourrait voir d’un œil négatif cette ONG, c’est une bénédiction pour notre pays. »

La formation d’infirmiers mais aussi, en parallèle, de professeurs de Français au sein du camp de Musasa permettra au Burundi et au pays d’origine des réfugiés de combler entre autres les lacunes en termes de personnel qualifié dans les secteurs clefs du développement : la santé et l’enseignement. Les réfugiés peuvent s’affranchir de leur dépendance au sein du camp pour en définitive se réinsérer dans la société civile locale.

Cette réunion au sein du Campus Biotech, en visioconférence avec le médecin en chef de l’hôpital de Muyinga, le Recteur et le directeur de l’ONPRA Burundais, fut l’occasion de s’assurer de la cohérence du programme à venir mais aussi et surtout, de permettre une fusion des connaissances et des pratiques afin d’offrir aux réfugiés le meilleur enseignement possible.

De très nombreux organismes étaient représentés lors de ce séminaire et notamment : la Haute Ecole de Santé de Genève, l’Institut de Santé Globale de l’UniGe, les Hôpitaux Universitaires de Genève, le Centre Hospitalier Universitaire Vaudois, le Fonds Mondial et encore GAVI, l’Alliance du Vaccin.

Leave a Reply